Donkervoort D8 GTO-40 : Une méchante série limitée pour les 40 ans de la marque.

 

Depuis sa création, Donkervoort « Automobielen » fabrique des voitures qui s’adressent à des passionnés. La marque Donkervoort est née en en juillet 1978 alors que Joop Donkervoort présente la première S7, entièrement produite à la main. Depuis 40 ans, ces modèles n’ont cessé d’évoluer avec l’utilisation de matériaux ultralégers, à la pointe de la technologie. Pour marquer cette date anniversaire, Donkervoort présente une série limitée à 40 exemplaires qui se veut la plus légère et la plus rapide des Donkervoort jamais produite. Son nom ? D8 GTO-40.

 

Texte : Steve Jolibois / Photos : Donkervoort.

 

Un peu d’histoire…

 

A l’origine, Joop Donkervoort, fondateur de Donkervoort, distribuait des Lotus Seven puis des Caterham aux Pays-Bas. A la suite d’un changement de réglementation nationale, il doit abandonner son activité. C’est alors qu’il se lance dans la création d’une nouvelle auto qui répond au changement de réglementation avec comme base, la Lotus Seven. Pour améliorer ce modèle mythique, il transforme le garage de sa maison en atelier. Juillet 1978, il produit les premiers exemplaires de la S7 qui est motorisée par un moteur 4 cylindres d’origine Ford qui délivre 90 ch via un carburateur. Si la puissance est modeste, le poids inférieur à 600 kg permet des performances intéressantes alors que la philosophie de la voiture (sièges sur le train arrière, voiture ouverte, garde au sol basse) offre des sensations encore inégalées aujourd’hui. Depuis l’an 2000, l’entreprise s’est installée dans des nouveaux locaux à Lelystad situés à environ 30 km d’Amsterdam.

 

D8 GTO-40 : dans la plus pure tradition de la marque.

 

Si la Donkervoort D8 GTO-40 transpire l’ADN des Donkervoort du passé, elle inaugure un nouveau châssis tubulaire dont la rigidité torsionnelle a été augmentée de 15 % avec un poids réduit par rapport au châssis des GTO actuelle. Ces avancées techniques ont été possible grâce au savoir-faire du département R&D du producteur d’acier Tata Steel. Afin d’offrir une sécurité et une rigidité accrue, le nouveau châssis est habillé d’éléments de carrosserie en carbone spécifiquement développé par Donkervoort. Ils utilisent la technologie brevetée EX-CORE®, une technologie innovatrice nominée pour la bourse de l’union européenne sur les matériaux High-Tech. Le résultat est sans appel avec 678 kg sur la balance, soit 22 kg* de gagné par rapport à la GTO RS (695 kg).

 

 

Plus légère, mais aussi plus rapide !

 

Evidement cette cure d’amaigrissement profite directement aux performances qui progressent. Sous le capot on retrouve le 5 cylindres d’origine Audi (2,5 TFSI) de 380 ch emprunté à la GTO RS. Avec un poids contenu, il devient explosif sur cette série limitée. En effet, la D8 GTO 40 signe le 0 à 200 km/h en 7,7 S (soit 1 dixième de moins) avant de buter sur la barre des 280 km/h en vitesse maxi. Si l’écart n’est pas significatif par rapport à la GTO RS, sachez qu’une D8 GTO S (moins puissante (340 ch) et plus lourde (740 kg)) doit se contenter de 10,4 s sur l’exercice du 0 à 200 km/h et 255 km/h en vitesse maxi.

 

 

Mais c’est sur le plan dynamique que la D8 GTO 40 se démarque le plus. Les ingénieurs se sont concentrés sur l’amélioration de l’appui et de l’équilibre aérodynamique. On remarque que les éléments de carrosserie ont été retravaillés pour optimiser les flux d’air et le refroidissement de la voiture. Pour y parvenir, les ouvertures sont optimisées au niveau du nez et des ailes arrière. Le résultat est sans appel avec 1,2 S de gagné sur le circuit d’usine comparé à une GTO RS. Un gouffre…

 

 

La GTO la plus individualisable.

 

Pour ceux qui privilégie le confort par rapport aux performances, la D8 GTO 40 peut s’équiper d’accessoires de confort. Ainsi, le catalogue des options propose une climatisation ultra légère (14 520€), un nouvel échappement à clapet permettant de choisir entre un son typé course et un son plus confortable (4 719 €), des optiques Xenon (1694 €), ainsi q’un volant en cuir ou alcantara (968 €). Pour les adeptes du détails, Donnkervoort propose des jantes entièrement en carbone ainsi qu’une option « Pack carbone 2 » (voiture complète en fibre de carbone apparent) qui permet sans peinture, de gagner 8 kg. Cette option, facturée 33 275 €, vient plomber le prix de base qui culmine à 196 113 €. Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A cela s’ajoute 1 210 € de frais de livraison (préparation voiture / livraison, certificat d’authenticité, polissage de la voiture). C’est cher, mais c’est le prix à payer pour des sensations et des performances exceptionnelles, mais aussi pour acquérir une voiture limitée à 40 exemplaires. A titre d’information, la moitié des 40 voitures sont déjà réservées.

 

Pour ma part j’hésite, mais je trouve mesquin de payer les frais de livraison… Bon ok, je sors !

 

 

*Poids à vide avec options d’allégement comprises

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.