Toyota Yaris hybride 116 h 2020  : Que reste t’il aux grandes ?

Toyota Yaris hybride 116 h 2020 : Que reste t’il aux grandes ?

21 juin 2021 0 Par Steve Jolibois

Depuis 1999, la Toyota Yaris s’impose comme une alternative incontournable sur le segment des citadines. Il faut avouer que la japonaise ne manque pas d’atouts pour séduire : dimensions contenues, habitacle spacieux, moteur fiable et performant, ainsi qu’une gamme variée. En 2011, la 3e génération de Yaris adopte une motorisation hybride qui va booster ses ventes. Seulement voilà, avec prés de 9 ans de présence au catalogue et face à une concurrence de plus en plus agressive sur le marché des hybrides, la Yaris se devait d’évoluer. C’est chose faite à l’été 2020, avec l’arrivée de la Yaris de 4e génération. Est-elle à la hauteur de ses ainées ? C’est ce que j’ai voulu vérifier en prenant le volant de la Yaris hybride 116 h version 2020, dans sa finition “Première”.

Texte : Steve jolibois / Photos : Steve Jolibois et Toyota presse.


Retour sur la Yaris

Chez Toyota, la Yaris est une longue histoire. Elle remonte à 1999 avec la Yaris 1, qui à ses débuts proposait quatre motorisations : essence 1.0 VVT-i 65/68 ch, 1.3 VVT-i 86/87 ch, 1.5 VVT-i 105/106 ch, ainsi qu’une version diesel 1.4 D4D de 75 ch. Ce n’est qu’en 2012, sur la Yaris de 3e génération lancée officiellement en 2011, que le moteur hybride fait son apparition. A cette époque, l’hybridation des citadines était encore limitée. Cette version est restée au catalogue plus de 8 ans et commençait à subir les attaques d’une concurrence de plus en plus féroce. En tête de liste, la Renault Clio E-Tech hybride commercialisée début 2020. Pour contrer cette offensive française, Toyota a revu et présenté officiellement à l’été 2020 sa Yaris hybride 4é génération.


Les 4 générations de Yaris






Présentation extérieure

Sur le plan du style, la Yaris 2020 se démarque nettement de son ainée. Elle se veut plus dynamique, son concepteur ayant voulu qu’elle évoque la position d’une athlète dans les Starting-blocks. Pour cela, les lignes des flancs ont été amplifiées pour donner de l’élan et les ailes avant et arrière ont pris du muscle. A l’avant, les optiques de phares sont plus tendus et affiche une grande modernité avec des leds en forme de virgule. On notera une calandre agrandi et des prises d’air factices intégrées au spoiler, qui lui donnent de l’agressivité. Un sentiment renforcé par une finition “carbone” sur la calandre et les optiques de phares.







A l’arrière les modifications sont nombreuses et la Yaris 2020 affiche une grande modernité. Cela se traduit par la présence d’un diffuseur arrière intégré au pare-chocs et de nouveaux feux à led reliés par un bandeau. Des éléments qui s’harmonisent parfaitement à l’unique finition bi-ton “rouge fusion /noir” de notre version “Première”.








Cette belle panoplie repose sur une nouvelle plateforme dénommée GA-B. Elle permet une position de conduite plus basse et offre plus d’espace dans l’habitacle. Pourtant, contre toutes apparences, cette nouvelle Yaris 2020 est plus courte de 5 mm (3,94 m) et plus basse de 40 mm (1,47 m) que sa devancière. Alors comment fait-elle pour être plus spacieuse malgré des dimensions plus contenues ? Tout simplement en gagnant 50 mm en largeur (1,75 m) et en repoussant les roues aux extrémités de son châssis. En réduisant les porte-à-faux : – 10 mm à l’avant et – 45 mm à l’arrière, les ingénieurs ont également élargi les trains roulants de 57 mm. Les passages de roues redessinés permettent de loger des jantes alliages à 5 doubles-branches noir (Toeda usinées) d’un diamètre de 17 pouces spécifiques à la finition “Première”. D’autres éléments permettent d’identifier cette version, avec des contours de vitres noir laqués et des vitres et lunette arrière surteintées.









Dans l’habitacle




A bord cette nouvelle Yaris s’inspire du principe “Less is more”. Comprenez, que c’est un espace au design pointu à la qualité perçue d’un modèle de niveau supérieur en termes de toucher et de sensation d’espace. La planche de bord a été étudiée autour du concept “les yeux sur la route, les mains sur le volant”. Pour cela, le tableau de bord a été abaissé et les montants de pare brise ont été reculés, ce qui dégage la vision. Dans un souci d’augmenter l’espace entre le conducteur et le passager, les sièges ont été décalés sur les cotés. Le siège conducteur a été reculé de 60 mm et abaissé de 21 mm. Il offre une position de conduite parfaite avec une garde au toit confortable. Une fois installé, le conducteur fait face à un volant multifonctions au design parfait. Plus verticale et incliné de 6°, il est fixé à une colonne de direction réglable en profondeur. Ainsi, le conducteur peut régler sa position de conduite au millimètre près. Un bon point, d’autant que les sièges dotés d’une finition mi-cuir à surpiqures rouges sont confortables.






Au premier regard la planche de bord présente bien et l’on apprécie l’éclairage d’ambiance bleuté qui illumine le plancher et les poignées de portes. Quand on détaille les matériaux utilisés, la qualité de finition divise. En effet, la partie haute séduit avec un matériau moussée, alors que le bandeau de la partie basse est moins glorieux avec du plastique rigide. Fort heureusement, ce détail est vite oublié par une ergonomie parfaite et une vision “binoculaire” fort agréable. Toutes les informations essentielles aux conducteurs sont bien réparties via un l’affichage multifonction du tableau de bord, l’écran central tactile 8 pouces HD et l’affichage tête haute 10 pouces disponible de série sur notre version.



A l’arrière, l’espace dédié aux jambes est appréciable et la largeur aux coudes suffisante pour des trajets à trois de manière occasionnel. Au niveau du coffre, la Yaris 2020 propose un volume de chargement de 286 litres. Un volume pouvant évoluer à 947 litres lorsque les banquettes arrière rabattables, dans une proportion de 60/40, sont rabattues.





Pour illuminer son habitacle, notre Yaris dispose de série d’un toit panoramique à rideaux modulables.










Equipements :

Dans sa finition haut de gamme, notre Yaris hybride propose un large panel d’équipements proposé de série. Les équipements standards communs à toutes les versions incluent le système de sécurité Toyota “Safety Sense”, le système d’ouverture/fermeture et de démarrage sans clé “Smart Entry and Start”, ainsi qu’un frein de parking électronique. Notre version dispose également de série des rétroviseurs extérieurs dégivrants et rabattables électriquement et de la caméra de recul.





Les amateurs de sono apprécieront le système audio premium JBL à huit haut-parleurs et les geeks le chargeur de smartphone à induction situé dans la console centrale. La connectivité est omniprésente, avec le système “Audio Toyota Touch” qui intègre la radio (DAB), le système de téléphonie Bluetooth et la connectique auxiliaire / USB, ainsi que le système “Toyota Touch App” compatible avec “Apple CarPlay” et “Android Auto”. Un dispositif qui permet d’accéder aux applications favorites via l’écran tactile de la tablette centrale multimédia. L’application “MyT” de Toyota propose des services connectés : fonction “Retrouvez ma voiture”, fonction de guidage “car to door” (itinéraire à pied si vous ne pouvez pas garer votre voiture près de la destination). Une fonction de planification d’un trajet à distance permet au conducteur d’envoyer son itinéraire au système de navigation, même s’il n’est pas à proximité de son véhicule.



Équipements de sécurité

Malgré sa taille, la Toyota Yaris 2020 ne fait pas l’impasse sur la sécurité. Evoqué plus haut, le système de sécurité “Toyota Safety Sense”  inclut des aides à la conduite (ADAS) que certaines berlines ne proposent pas. Ainsi, l’assistant de trajectoire, le régulateur de vitesse adaptatif, la fonction de lecture des panneaux de signalisation, le système de sécurité de pré-collision avec détection de piéton jour et nuit et cycliste de jour assistent le conducteur. Pour une sécurité renforcée, un assistant de franchissement d’intersection permet d’éviter les risques de collision avec un autre véhicule ou un piéton à un croisement. En cas de détection d’un véhicule ou d’un piéton prêt à s’engager, une alarme sonore retentit pour avertir le conducteur. S’il ne réagit pas, le frein d’urgence est activé et immobilise le véhicule. Une fonction active dans une vitesse comprise entre 10 et 25 km/h. D’autres assistants complètent cette panoplie sécuritaire, avec le système d’alerte de franchissement de ligne avec aide au maintien dans la file et l’assistant de trajectoire, l’assistant directionnel d’urgence et l’avertisseur d’angle mort. En cas de collision inévitable, la Yaris 2020 est la première Toyota à s’équiper d’airbags centraux. Ils permettent au conducteur et passager avant de ne pas se percuter en cas de collision latérale.




Motorisation 

Sous son capot la Toyota Yaris hybride 2020 inaugure la technologie hybride Toyota de 4e génération. Elle se compose d’un moteur 3 cylindres essence de 1490 cm3 d’une puissance de 92 ch et de deux moteurs/générateurs (MG1 et MG2) qui développe 24 cv. Un ensemble thermique / électrique qui offre une puissance totale de 116 ch à 5 500 tr/mn, pour un couple de 120 Nm à 3 600 tr/mn.




Les moteurs électriques ont chacun une fonction distincte : MG2 est relié aux roues avant et s’utilise comme moteur de traction avec une vitesse maxi de 130 km dans le mode 100 % électrique. Il vient également renforcer le moteur thermique lors des phases d’accélération. MG1 a pour but de démarrer le moteur et générer de l’électricité pour charger la batterie Lithium-ion d’une puissance de 177,6 V (144 v sur la version précédente). Une batterie de dernière génération, dont le nombre de cellule a été réduit de 120 à 48. Plus petite et plus légère (- 12 kg), elle est située sous le siège passager avec la batterie auxiliaire.




La transmission est assurée par une toute nouvelle boîte-pont plus compact et légère. On retrouve dessus le moteur / générateur 2 (MG2) qui fournit une puissance de 59 kW et un couple de 141 Nm aux roues avant. La transmissions automatique e-CVT à variation continue ne comprend pas de rapport et permet une accélération linéaire et sans à coup.


Au volant 




Dès les premiers tours de roues, la Toyota Yaris hybride 2020 surprend par son silence de fonctionnement qui est bien inférieur à la précédente génération. Le 3 cylindres ne souffre d’aucune critique sur le plan de la puissance, d’autant qu’il est bien épaulé par une transmission agréable à l’usage. Comme évoqué précédemment, elle est exempt d’à coups et distille une accélération constante. A ce sujet, notre Yaris bardée d’option offre des performances très correctes avec son poids limitée à 1 090 kg : 0 à 100 km/h en 9,7 s et une vitesse maxi de 175 km/h.








Mais le terrain de jeu favori de cette nouvelle Yaris hybride 116 h reste la ville. Elle est dans son élément et cela se ressent par sa facilité de conduite. On l’a dit, le moteur est agréable et le système hybride apporte beaucoup d’agrément.  Mais ce qui est marquant, c’est que la transition électrique/thermique passe inaperçue. Un excellent point, car si la possibilité de rouler en 100% électrique reste envisageable, le moindre faux plat active le moteur thermique. Durant mon essai, je n’ai utilisé le moteur électrique uniquement lors des démarrages au feu. Pour recharger la batterie, le sélecteur de vitesse comporte deux positions : D et B. Si D est le mode normal, B permet de régénérer plus rapidement la batterie avec un frein moteur plus puissant. Inutile de dire que chaque déplacement urbain est une raison valable pour partir au volant de cette nouvelle Yaris, qui de plus, bénéficie d’un excellent rayon de braquage. Les manœuvres de stationnement sont facilités et le gymkhana urbain devient addictif.



Sur route, le constat reste le même. Si l’on pouvait craindre un niveau sonore élevé et un manque de confort, il n’en n’est rien, les ingénieurs ayant fait un énorme travail sur les suspensions. Les frictions ont été réduites en révisant l’angle de positionnement des suspensions avant à jambe de force MacPherson. Le haut des amortisseurs fait office de pivot de direction supérieur, la modification de l’angle permet un meilleur alignement des amortisseurs et une diminution des vibrations. A l’arrière, l’essieu à traverse déformable a été rigidifié de 80 % et la résistance au roulis augmentée également de 80 %. Avec des amortisseurs plus fermes et des ressorts plus souples et plus courts de 12 mm, la Yaris Hybride 2020 étonne. On se surprend à augmenter le rythme sur les petites routes, d’autant que le grip est phénoménal avec les Bridgestone en 205 /45/17.





Reste la question de l’autoroute. Si l’ancienne version accusait le coup dans ce domaine, la petite dernière surprend. Encore une fois le niveau sonore reste mesuré et l’on se surprend à tenir son 130 km/h sans difficulté dans un confort total. En cas de ralentissement, la motorisation hybride permet des relances vigoureuses avec un 80 à 120 km/h en 8,1 S. C’est 2 secondes de mieux que par le passé ! Durant mon essai les consommations relevées à l’ordinateur de bord ont montré que la Yaris hybride 2020 est sobre. En usage mixte : ville, bouchon parisien sur le périphérique, autoroute et petites routes, elles se sont situées entre 4,1 et 4,3 l/100 km. Avec 36 litres de réservoir, un excellent confort et un ensemble mécanique performant, les longs trajets sont largement envisageables au volant de cette citadine. De plus, elle soigne son bilan écologique avec des émissions de CO2 qui se limitent à 87 g/km.


Conclusion : Vous l’aurez compris, j’ai été conquis par cette nouvelle Yaris hybride 2020. Très franchement et sans vouloir flatter la marque, le constructeur japonais a mis la barre haute. Cette voiture sait tout faire et s’adapte à toutes les situations. Elle le fait si bien, que l’on se pose la question du besoin d’investir dans une berline du segment supérieur. Sans compter que le prix d’attaque de 23 950 € dans cette finition “Première”, très bien équipée, en fait une belle affaire face à la Clio. Et vous savez quoi ? Elle est fabriquée en France à Valencienne ! Alors pourquoi encore hésiter ?