Fiat 500L Living, la 500 maxi format!

Fiat 500L Living, la 500 maxi format!

12 septembre 2013 0 Par Steve Jolibois

Fiat 500L Living

Fiat agrandit sa gamme 500 avec l’arrivée d’un mini monospace. La 500L Living est dérivée de la 500L avec un allongement de 20 cm du porte à faux arrière. Ainsi greffée, elle mesure désormais 4,35 mètres et peut accueillir 7 passagers par l’intégration d’une troisième rangée de sièges escamotables. Ce gain en longueur est directement bénéfique au coffre, passant ainsi de 400 à 493 litres avec la 3e rangée de sièges rabattue.

Soucieux de répondre à tous les créneaux du marché, Fiat propose aussi cette version en 5 places avec un coffre gigantesque de 638 litres. Outre le gain de chargement, cette version bénéficie d’une réduction de 700 euros.

Les niveaux de finitions de la 500L évoluent avec l’adoption en série de l’accoudoir central arrière et du 3e appuie-tête en finition Easy et des vitres et de la lunette arrière sur teintées sur la version Lounge. Le toit vitré panoramique n’a pas été retenu pour des raisons techniques de rigidité et de torsion de la carrosserie.

La carrosserie est disponible en 8 coloris, teintes unis ou Bi-color avec le toit blanc ou noir. 4 selleries sont proposées et dépendent de la finition choisie. Les deux sièges supplémentaires doivent se contenter d’un tissu noir.

La 500L Living reprend les moteurs de la 500L à l’exception du 1.4 95 ch.
Motorisations :
Essence 0.9 105 ch TwinAir
Diesel 1.3 Multijet 85 ch
Diesel 1.3 Multijet 85 ch Dualogic
Diesel 1.6 Multijet 105 ch
Suivront les moteurs 1.6 Diesel Multijet de 120ch et 1.4 T-jet toujours de 120 ch et feront leur apparition dans l’ordre précité au 4ème trimestre 2013 et 1er trimestre 2014.

La 500L Living ne réclame qu’un supplément de 1 400 euros par rapport à la 500L et démarre sa gamme à 20 450 euros en version Easy, motorisée par le 0.9 105 ch TwinAir.
Si la nouvelle venue a de quoi ravir les familles nombreuses et les adeptes des vides greniers, il reste à savoir si sa ligne tendue va plaire ? Affaire à suivre…

Texte : Steve Jolibois