BMW M2 CS : La M2 Compétition atteint la perfection.

Une BMW M2 c’est bien. Une M2 Competition c’est mieux. Chez BMW on ne se contente de mieux que bien, on préfère la perfection. C’est chose faite aujourd’hui avec la nouvelle M2 qui atteint ses lettres de noblesse en devenant M2 CS. Une version ultime qui permet à la petite M de s’afficher aux cotés des emblématiques M3 et M4 CS. Comment ? en poussant son 6 cylindres biturbo à 450 ch avec un châssis affûté. Les performances ? Exceptionnelles, au point de faire trembler la M3 ou M4 CS ! Ah les histoires de famille…

Texte : Steve Jolibois / Photos BMW Presse.

Pourquoi un M2 CS ?

La BMW M2 CS joue deux rôles dans la gamme de la série 2. La première est de devenir la version routière ultime en s’appuyant sur la M2 Competition dont elle dérive. La deuxième est d’apporter une base solide à la future BMW M2 CS Racing (non homologuée sur route) qui sera disponible à partir de 2020. Pour réussir un tel pari, les ingénieurs de la firme bavaroise n’y sont pas allés de main morte pour optimiser la M2 Compétition qui est déjà une version hors normes.

Un style affirmé :

Sur le plan esthétique la M2 CS adopte une présentation plus sportive. On notera l’apparition d’une nouvelle lame de spoiler avant et d’un béquet de coffre (« Gurney Flap ») redessiné. Le spoiler arrière est conservé, à la différence près que son diffuseur arbore une finition en fibre de carbone apparente. Comme le capot moteur et le toit, il est réalisé polymère à renfort fibre de carbone (PRFC). Pour le reste la teinte « Misano Blue métallisé » est exclusive au modèle ainsi que les nouvelles jantes forgées de 19 pouces ornées de branches en Y. Au choix, elles peuvent être peintes en finition brillante noir ou or mate en option. Des jantes de haute technologie puisque dans les dimensions prévues : 9 J x 19 à l’avant et 10J x 19, elles ne pèsent que 9 et 10 kg.

Un habitacle radical :

L’habitacle a été traité de manière radicale. Raffinement et légèreté étant les maitres mots à bord. Raffinement pour l’Alcantara omniprésent : console centrale, volant M (en option) avec point milieu, soufflets de levier de vitesse et de frein à main et insert de planche de bord frappé du logo CS. Légèreté pour l’usage de la fibre de carbone (PRFC) sur la console centrale, les poignées et les inserts des portes. Les sièges M Sport empruntés à la M4 CS bénéficient d’une sellerie en cuir Merino en Alcantara avec surpiqûres rouge.

Escalade de puissance sous le capot :

Sous le capot de cette M2 CS c’est la révolution. Le six-cylindres en ligne gavé par deux turbos gagne 40 ch par rapport à la M2 Compétition. Donc cela donne 450 ch, soit à 10 cv prés la puissance de la tonitruante M4 CS forte de 460 ch. Alors c’est vrai elle accuse un déficit de 10 ch. Mais son poids limité à 1625 kg (1580 kg pour la M4 CS) lui permet de faire pratiquement jeu égale dans le domaine des performances : 0 à 100 km/h en 4,2 secondes avec la boîte de vitesses manuelle* (de série) et 4,0 S avec la boite à double embrayage M DKG7 disponible en option. La vitesse maxi est limitée électroniquement à 280 km/h via le « Pack Expérience M » livré de série.

Oui vous avez bien lu ! La M2 CS s’équipe de série d’une boite manuelle. C’est une première sur une CS qui d’après BMW est très appréciée par la clientèle des modèles M2. Le système d’échappement a aussi été modifié avec une architecture à deux conduits. Les deux volets à pilotage électrique permettent de moduler l’acoustique du véhicule via le mode « M Engine Dynamics Control » que le conducteur peut activer au moyen des boutons situés sur la console centrale.

Un châssis aux petits oignons :

Pour un efficacité maximale le châssis a été optimisé. La M2 CS s’équipe de la suspension « SelectDrive M » qui était jusqu’à présent réservée à la M4. Avec ses trois lois de programmation : Confort, Sport et Sport+, elle permet de configurer la suspension selon le type de terrain. Bien évidemment le mode Sport + reste le plus extrême et efficace pour claquer un temps. Une efficacité renforcée par une monte pneumatique sportive avec les excellents Michelin Pilot Sport Cup 2. Les dimensions de 245/35 à l’avant et 265/35 à l’arrière apportent un gain non négligeable dans le domaine de la stabilité, la précision directionnelles et la motricité. Si l’acheteur prévoit un usage plus courant sur route que sur circuit, il peut opter pour les Michelin Pilot Super Sport disponibles en option. Ils offrent une meilleure adhérence sur chaussée humide.

Le système de freinage a été changé par rapport à la M2 Compétition. Les disques passent à 400 mm à l’avant et 380 mm à l’arrière avec des étriers rouges plus imposants : étriers fixes à 6 et 4 pistons. Les freins BMW M en carbone-céramique sont proposés en option. Plus léger, ils font gagner du poids et offre une meilleure résistance à l’usure.

La BMW M2 CS est proposée à partir de 99 800 € en France.

*Avec la boîte manuelle six rapports, la BMW M2 CS affiche une consommation de carburant en cycle mixte de 10,4 – 10,2 l/100 km et des émissions de CO2 en cycle mixte de 238 – 233 g/km. Avec la transmission M DKG7, la consommation s’établit entre 9,6 et 9,4 l/100 km et les émissions entre 219 et 214 g CO2/km. En outre, la BMW M2 CS est également équipée d’un filtre à particules pour moteur essence dans les pays appliquant les normes de l’UE.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.