Fiat Uno Turbo I.E série 1 (1985-1989) : La Uno du diable.

A une époque où les GTI étaient en vogue, la très sage Fiat Uno a eu droit à sa version sportive :  La Fiat Uno Turbo I.E. D’allure sobre, elle cachait bien son jeu en arborant discrètement un spoiler avant, une calandre siglée, un becquet intégré au hayon, des jantes en alliage léger de 13″ polies et des bandes latérales noires qui trahissent son appartenance au monde des sportives. Si toutefois le doute subsiste, la présence dans l’habitacle d’une moquette rouge, de sièges baquets, d’un volant à 4 branches et de deux manomètres de température et pression d’huile enlèvent toutes ambiguïtés.

Mais l’atout maître de la Turbo I.E réside sous son  capot. En effet, son moteur quatre cylindres de 1301 cm3, dérivé de la Ritmo, développait 105 cv à 5750 tr/mn pour un couple maxi de 146 Nm disponible à 3200 tr/mn. Ces valeurs sont obtenues grâce à l’adoption de pièces spécifiques (nouvelle culasse à un arbre à came en tête, turbo IHI (Japonais) refroidi par eau, radiateur d’huile, allumage (Microplex)”et injection (Jetronic) à gestion électronique). Ainsi armée, la petite italienne entrait en concurrence direct avec la Peugeot 205 GTI 1.6 (105 cv) et Renault Super 5 GT Turbo (115 cv). Le châssis est aussi traité plus sportivement. La suspension à roues indépendantes (Mcpherson à l’avant et bras tirés à l’arrière) est reliée à des amortisseurs à gaz et les freins à tambour arrière sont remplacés par des disques.

Ainsi dotée, cette sulfureuse Uno abat le 0 à 100 km/h  en 9,1 S et dévore les 1000 D/A en 30,3 S. Avec un bon CX de 0,33, elle atteint presque les 200 km/h (197) en vitesse maxi. Mais au-delà des chiffres, la Turbo I.E se distingue par sa souplesse d’utilisation et un temps de réponse très mesuré de son turbo. Point noir de cette sportive, sa suspension calibrée confort la prive de train avant et elle est constamment en sous-virage lorsque le rythme s’accélère et les Pirelli P6 de 175/60/13 ont du mal à contenir la fougue de son moteur. Le freinage souffre aussi de la critique, les quatre disques étant un peu sous-dimensionnés pour les performances.

Facturée 69.900 francs (10 655 €), la Uno Turbo I.E en donne pour son argent et s’impose comme une incontournable sur le marché des GTI. En 1989 elle cède sa place à la série qui profite d’un profond restyling et développe 118 cv. Elle sera produite jusqu’en 1994.

Texte : Steve Jolibois / photos : Fiat Presse. 

Fiche technique

Moteur et transmission

Énergie : essence
Moteur : 4 cylindres
Alésage : 80,5 x 63,9
Cylindrée :  1 301 cm3
Alimentation : Injection + Turbo
Soupapes : 8
Puissance fiscale/rendement : 6 CV/ 81 cv/l
Puissance maxi : 105 ch DIN à 5 750 tr/mn
Couple maxi : 146 Nm à 3 200 tr/min
Boîte de vitesse : Mécanique 5 rapports
Transmission : Aux roues avants

 

Poids, dimensions et capacités

Longueur : 364 cm
Largeur : 157 cm
Hauteur : 140 cm
Empattement : 236 cm
Poids : 845 Kg
Réservoir : 42 litres

 

Carrosserie

Carrosseries : Berline 3 portes
Direction : Crémaillère
Suspensions : McPherson AV et bras tirés AR
Freins : Disques AV et AR
Pneumatiques : 175/60 HR 13

 

Performances

Vitesse maxi : 197 km/h
0 à 100 km/h :   9,1 s
1000 m départ arrêté :  30,3 s
Rapport poids puissance : 8,04 Kg/ch

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.